Grand Prix de la ville de Québec 2012

Mention spéciale du jury des Prix Bédélys 2012

Véritable pièce d’orfèvrerie, l’histoire est réglée au quart de tour. On termine sa lecture en se demandant comment l’auteur réussit à nous éblouir de la sorte et une seule envie nous prend alors: relire le livre pour savourer à nouveau sa subtilité et son génie.

La Pastèque

En plus de donner lieu à une aventure rocambolesque qu’on traverse en riant parfois aux éclats tant la satire est féroce, les clin d’oeil comiques et les gags bien tournés, il propose un défi de lecture inusité. À l’instar de Marc-Antoine Mathieu, il joue de manière imaginative avec l’objet physique qu’est la bédé. Une folie inspirée.

La Presse

Jean-Paul Eid n’a pas perdu la main, à tel point que Le fond du trou représente son oeuvre la plus aboutie. Le bédéiste maîtrise à la perfection ces allées et venues temporelles de telle sorte que l’histoire n’a pas d’issue. Une BD sans fond pour un plaisir de lecture sans fin.

Lecture

(...) Une oeuvre complexe et forcément intrigante qui met en lumière l’intelligence de la bande dessinée (...)

Le devoir

De la pure haute voltige, qui vous fera assurément vivre un grand moment de lecture.

Le Journal de Montréal

(...) Jean Paul Eid ressuscite son célèbre Jérôme Bigras dans une BD aussi abracadabrante qu'étonnante : Le fond du trou. Savoureux.

Le Soleil

Jean-Paul Eid, scénariste et illustrateur, a réussi de main de maître à nous fignoler une histoire qui se tient avec un trou présent sur chaque planche et dont le sens est toujours pertinent. (...) Le scénario est tellement captivant que c’est le livre que nous ne pouvons refermer qu’à la fin.

Pause lecture

Sublime aventure bédéesque qui fait craquer les rouages de la logique, couiner notre esprit cartésien et grincer le continuum espace temps. Délectable d'un bout à l'autre, ce brillant labyrinthe temporel emporte le lecteur cul par-dessus tête dans un sympathique chaos qui fait sourire. Un album que vous ne pourrez vous empêcher de relire encore et encore!

Lili les merveilles

Eid se sert de l'humour et de la dérision pour rappeler à quel point les mécanismes de lecture, en BD - mais c'est aussi vrai pour toutes formes d'arts - sont des apprentissages qui reposent sur des conventions qu'on finit par ne plus remarquer.

Solaris

C'est gonflé et parfaitement maîtrisé, avec des clins d'oeil appuyés à la BD franco-belge, des personnages totalement siphonnés et un rythme infernal. Une fois fini, une seule envie : repasser par l'un des trous, pour reprendre le fil du récit.

Ouest France

Tout passe à la moulinette chez Jean-Paul Eid. (...) L'album nous offre une fin savoureuse après bien des péripéties. Avis aux amateurs d'univers chaotiques et grotesques.

Magazine DBD

Ce trou permet à Jean-Paul Eid de malaxer sa narration dans tous les sens, sans jamais en perdre le fil pour autant. Un exercice aussi drôle que réussi.

Magazine Canal BD

Le fond du trou (...) permet du coup de renouer avec l'intelligence de la narration de Jean-Paul Eid. Encore une fois ici, on triture les codes du 9e art, avec solidité et délire.

Le Devoir - Les 10 meilleures BD en 2011

Jérôme Bigras est de retour dans une aventure folle doublée d'un jeu formel délirant: l'album est percé d'un vrai trou. En équilibre entre humour débile et clins d'oeil brillants.

La Presse - Top 5 BD de 2011