Prix Onésime 1992

Savez-vous ce qu’est une tondeuses à gazon? C’est une sorte de machine perverse, aux décisions impénétrables, à la hargne tenace. C’est pourquoi, je me tiens toujours à l’écart des pelouses. Jérôme Bigras est parvenu, lui, à en domestiquer une : c’est un spécialiste du dressage électroménager. Je l’admire. Car Bigras n’est pas n’importe qui : il cache, sous son enveloppe enveloppée, son coeur de flamant rose. (Pas de conclusion hâtive, il ne sent point la crevette, c’est un vrai homme viril, mais coeur solitaire, comme tout les vrais héros...) On ne crée pas impunément un Bigras, monsieur Eid, je suis (mal) payé pour le savoir. Déjà, on sent l’auteur qui dérape, il ne contrôle plus. Et viendra le moment espéré par tout spectateur normal et équilibré : le tigre bouffe le dompteur. Grandiose. Bigras auteur de Bigras! Enfin! Bigras existe!

F’murrr

Eid s'amuse à créer un univers absurde et fantaisiste, servi avec un coup de pinceau net, précis et sans failles. Son art très achevé du remplisssage loufoque le désigne comme un pasticheur de premier ordre (...)

Spirale

Mais, plus que le contenu, c'est le contenant privilégié par le bédéiste qui confère aux Aventures de Jérôme Bigras toute son originalité. Mouvement perpétuel - ou la dernière case nous ramène à la première -, lecture interactive et même en transparence, Jean-Paul Eid transgresse allègrement le cadre conventionnel de la BD. (...) Toujours riches sans être indigestes, les planches dessinées par Jean-Paul Eid sont un plaisir à lire et à relire.

Le Journal de Montréal

(...) Eid instaure un parcours tordu, entremêlant références télévisuelles, littéraires ou cinématographiques avec un sens aigu de l'absurde et de la dérision. (...) Cette constance à jouer des codes de la bande dessinée puis à les déjouer est à coup sûr la grande réussite de cette série.

Le Devoir

Le monde de Jérôme Bigras est, pour le moins, fascinant parce que son auteur a une imagination, il faut le dire, débordanate (...)

La Voix des Mille-Îles